07 Mars 2022

Les 10 questions les plus fréquentes posées aux managers en entretien d'embauche

Temps de lecture : 4"30 



Vous souhaitez être accompagné pour préparer votre entretien d'embauche ? 
Contactez laura@alphea-conseil.fr

 

Certaines questions sont récurrentes en entretien de recrutement. C'est pourquoi, il est important de se préparer et d'anticiper les exemples à donner pour ne pas se retrouver pris au dépourvu. Voici les principales questions, qui peuvent être formulées de différentes manières, mais qui comportent des objectifs communs : mieux vous connaître, évaluer vos compétences et mesurer votre motivation.

 


Qu'avez-vous compris du poste que nous proposons ?

Quel est votre style de management ?

Comment gérez-vous un conflit ?

Où vous voyez-vous dans 5 ans ?

Quelles sont selon vous les compétences-clés d'un manager ?

Quelles sont vos prétentions salariales ?

Quelles sont vos principales qualités ? Défauts ?

Parlez-nous d'une expérience que vous considérez comme un échec / une réussite

Qu'est-ce qui vous fait vous lever le matin ?

Avez-vous des questions ?


Qu'avez-vous compris du poste que nous proposons ?


Avec cette question, le recruteur cherche à savoir si vous vous êtes bien approprié les missions qui vont vous être demandées, et que vous ne sous-estimez pas leur périmètre, ou à l'inverse, que vous les sur-estimez. Dans les deux cas, vous risqueriez de faire faux-bond à l'entreprise au bout de quelque temps, soit parce que vous ne vous sentez pas à la hauteur, soit parce que vous avez fait le tour du poste.

 


Quel est votre style de management ?


Il s'agit de décrire votre mode de management prédominant : collaboratif, directif, délégatif... et surtout d'expliquer dans quelles circonstances vous appliquez tel ou tel style de management. Cela donne un aperçu de votre personnalité, de votre adaptabilité et/ou de votre rigueur, et de la manière dont vous dirigerez les équipes en place.

 

 


Comment gérez-vous un conflit ?


Le recruteur a besoin de savoir si vous serez capable d'assumer vos responsabilités managériales. Si possible, trouvez un exemple au préalable pour illustrer votre réponse. Ensuite, vous devez argumenter et montrer que vous avez les épaules pour diriger une équipe, que vous ne fuyez pas les problèmes mais savez les affronter... et de la bonne manière. La façon dont vous répondez en dit également beaucoup sur vos soft skills, vos capacités d'écoute, votre sens du dialogue, votre fermeté etc.



Où vous voyez-vous dans 5 ans ?


C'est l'occasion de vérifier votre projet professionnel et vos ambitions. Cela montre votre positionnement vis-à-vis du poste, votre engagement, votre capacité à prendre du recul et votre envie de vous projeter au sein de l'entreprise.


Quelles sont selon vous les compétences-clés d'un manager ?


Cette question a pour objectif d'apporter des informations sur votre vision du management et renseigne votre interlocuteur sur votre personnalité et votre leadership, par effet miroir. N'hésitez pas à développer et à illustrer vos propos par des exemples. Si l'offre d'emploi est suffisamment détaillée, appuyez-vous sur les termes déjà énoncés.

Parmi les compétences incontournables figurent : faire preuve de leadership, savoir déléguer, être capable d'empathie, prendre des décisions dans toute situation, anticiper...


Quelles sont vos prétentions salariales ?


Cette question délicate permet à l'entreprise de vérifier que vous connaissez votre valeur, mais aussi de mesurer votre niveau d'exigence et que celui-ci convient à ce qu'elle est prête à vous verser. Vous pouvez commencer par aborder votre rémunération actuelle et faire un comparatif entre vos missions passées et à venir, vos responsabilités.

Vous pouvez renvoyer la question en demandant à combien ils estiment votre valeur, ou proposer une fourchette de rémunération dans laquelle vous vous situez, et préciser si vous êtes
ouvert ou non à la négociation.


Quelles sont vos principales qualités ? Défauts ?


Cette question revient comme un leitmotiv dans les entretiens. C'est un peu la règle du jeu, et si vous ne l'avez pas préparée en amont, elle risque de vous déstabiliser. Parlez de vous avec humilité et sincérité. Prévoyez deux ou trois qualités, et un ou deux défauts, pas plus, qui ne soient pas pénalisants pour le poste. De plus, il ne suffit pas de les énumérer, il est indispensable d'argumenter.

Lorsque vous citez un défaut, essayez de le contrebalancer, de le modérer par un « oui, mais » : par exemple, vous pouvez dire « je suis têtu », mais je sais aussi me remettre en question lorsque c'est nécessaire et admettre mes torts. Le recruteur cherche à mieux vous connaître, pas à vous piéger.

 

 


Parlez-nous d'une expérience que vous considérez comme un échec / une réussite

Choisissez en amont des situations qui ne vous dévalorisent pas trop. L'idée ici est de comprendre la manière dont vous fonctionnez, comment vous surmontez ou remportez une épreuve et si vous savez mobiliser les moyens nécessaires. Cela permet également de vérifier si vous êtes capable de distanciation et de remise en question.


Qu'est-ce qui vous fait vous lever le matin ?


Avec cette question, le recruteur souhaite connaître vos moteurs professionnels et le sens que vous donnez à votre travail. Est-ce l'argent qui vous motive ? La nature de votre poste ? Le goût du challenge et les objectifs que vous vous donnez ? Votre environnement de travail et l'entreprise pour laquelle vous travaillez ? En argumentant, vous donnez un bon aperçu de votre personnalité au recruteur.



Avez-vous des questions ?


Là non plus, pas de piège. Le recruteur cherche à vérifier votre vision du poste et que vous êtes en accord avec les valeurs de l'entreprise. Si possible, préparez une ou deux questions, mais vous avez le droit de ne plus en avoir, si vous les avez posées au fur et à mesure de l'entretien. Sinon, c'est le moment de traiter des points non abordés. Cette question est aussi une manière de conclure l'entretien en vous laissant la parole. Profitez-en pour rappeler votre motivation pour le poste et votre intérêt pour l'entreprise. En conclusion, demandez si vous pouvez relancer le service ressources humaines pour connaître leur décision, et sous quel délai.

 

 

 

Alphéa Conseil recrute :

Technico-commercial

Directeur Ressources Humaines

Opticien diplômé

 

 






A lire aussi : 

10 questions déstabilisantesAlphea Conseil MontaubanCabinet de recrutement Colmar











Envie d’être informé d’une nouvelle publication ?

Suivez nous sur :