Accueil > Alphéa Conseil > Actualités

23 Avril 2019

Jeune diplômé(e) cherche recruteur

Jeune diplo?me? cherche recruteurNous n’allons pas nous mentir, il est plus difficile de postuler au job de vos rêves lorsque, vous n’avez pas d’expérience. Si vous êtes un(e) jeune diplômé(e), un recruteur ne s’attend à ce que vous arriviez en entretien avec un CV long comme le bras. Vous avez d’autres atouts, le savez-vous ? Nous, vous donnons quelques pistes de réponses…

Sans expérience, mais avec du potentiel

En 2018*, les entreprises prévoyaient l’embauche d’environ 50.000 débutants au statut cadre, en hausse de 13 % par rapport à 2017. Alors, comment avoir accès à ces opportunités ? Les « hard skills », ce sont ces compétences techniques qui viennent de l’expérience. Un nouvel entrant sur le marché du travail, les a peu ou pas encore développé. Les recruteurs sont au courant, vous avez donc tout intérêt à vous démarquer avec vos « soft skills ». Il s'agit plutôt d'un savoir-être et d'une intelligence émotionnelle, qui ont une grande valeur ajoutée pour le recruteur. Nous sommes tous singuliers et chacun à sa propre combinaison gagnante. Connaissez-vous les vôtres ? Celles qui vous caractérisent. Les cerner vous aidera à prendre confiance en vous, pour exposer ce que vous allez apporter à l’entreprise.

Je suis le candidat qu’il vous faut

Il n’est pas nécessaire d’avoir de l’expérience pour avoir du talent. Il se travaille, certes, mais chacun a le sien. Les jeunes diplômés n’en ont pas assez conscience. D’ailleurs les compétences peuvent s’acquérir en dehors du champ professionnel. Votre vie n’a pas commencé le jour de l’entretien, n’est-ce pas ? Parlez de vos activités sportives, culturelles ou de vos engagements, ils expriment votre singularité !

Un conseil, listez ce que vous faites avec plaisir, facilité et régularité. Vous avez là une bonne piste pour connaître votre talent.

Sachez que lorsqu’un recruteur objecte votre manque d’expérience, c’est votre façon d’y répondre qui l’intéresse. Il veut que vous lui parliez de vous, simplement. Pas d’excès de confiance ni modestie prononcée. Une juste assurance. Il cherche le potentiel qui va s’exprimer au travers de votre enthousiasme ou de votre motivation. Soyez en phase avec la culture de l’entreprise : les valeurs, le vocabulaire… bref, tout se prépare, et le renseignera,  sur votre intelligence situationnelle.

Les questions à ne pas louper, sans stress…

En tant que jeune diplômé(e), vous n’avez pas non plus l’expérience des entretiens. Vous avez certainement fait quelques coachings dans votre cursus, mais être en situation réelle, c’est une autre histoire. Il n’y a pas de questions pièges, il y a une manière d’y répondre. Le recruteur veut tester votre capacité d’adaptation, mais aussi votre motivation.

Oui, vous avez des points forts et des points faibles, comme lui. Quelle est votre aisance à prendre du recul sur vous ?

Où en êtes-vous avec la gestion du temps ? Pour le découvrir, la question pourrait être, savez-vous dire non ? Nous disons souvent « oui » pour faire plaisir à notre interlocuteur, mais est-ce que cela ne perturbera pas votre organisation à vous ? Dans ce contexte, vous pourrez, montrer votre capacité à dialoguer pour trouver un terrain d’entente.

Pourquoi vous et pas un autre ? C’est une bonne question à laquelle vous saurez répondre maintenant. Concentrez-vous sur ce que VOUS, pourrez apporter à l’entreprise. C’est le moment de montrer que vous avez également bien compris l’offre d’emploi.

Enfin, oui vous aurez des questions. Ce n’est pas anodin. Le recruteur attend de vous des demandes précises sur le poste, sur l’offre ou sur ce qu’il vient de vous exposer. Préparez-les à l’avance. Même si au fil de l’entretien le recruteur répondra sans le savoir à quelques-unes. Une autre manière de présenter votre motivation.

Pourquoi recruter un(e) jeune diplômé(e) ?Entretien dembauche_1

Eh oui, l'embauche des jeunes diplômés fournit de nombreux avantages pour une entreprise. Parlons de sa motivation. Elle n’est pas donnée à tout le monde, c’est un état d’esprit. Un(e) jeune diplômé(e) n’a pas une large expérience, mais il veut progresser. Il fera, donc des efforts pour démontrer qu’il est à sa place.

Il observe les choses avec un regard neuf. Les mauvaises habitudes viennent plus tard et peuvent être gênantes, parce que sources d’erreurs humaines. Sa curiosité est un atout majeur. Elle facilitera son intégration.

 

Vous l’aurez compris, rien d’impossible, tout reste ouvert, il suffit de changer d’angle, et les horizons s’agrandissent !

 

*Source APEC


REJOIGNEZ-NOUS :




À lire aussi :
Quelle est ta marque personnelle ?
Passez au salon, on s'occupe de vous !