Accueil > Alphéa Conseil > Actualités

11 Février 2019

Je suis un candidat atypique, est-ce une chance ?

Vous avez décidé de vous présenter comme un candidat atypique lors de votre prochain recrutement. Deux options. Premièrement, vous ne savez pas trop pourquoi, mais le mot est assez tendance et vous êtes convaincus que cela, bien placé, peut impressionner le recruteur. À vrai dire, c’est risqué, face à quelqu’un qui veut être rassuré ! Deuxièmement, votre parcours n’est pas linéaire et mérite d’être expliqué. Il ne vous reste plus qu’à préparer vos arguments. Mais au fait, un candidat atypique qu’est-ce que c’est ?

Candidat Atypique - Bandeau ACVous avez dit atypique ?

L’atypisme se définit en rapport à une norme. Donc, un profil atypique, c’est un candidat qui ne rentre pas tout à fait dans le profil classique. Pour se parler vrai, le recruteur ne va pas naturellement aller vers vous parce que vous dépassez un peu des cases logiques de l’emploi. Et pourtant, par vos compétences ou vos expériences différentes, vous pourriez faire bouger les lignes dans l’entreprise et ça, c’est un avantage !

Disons que vous êtes un candidat atypique parce que vous n’avez pas de cohérence entre votre formation et vos expériences professionnelles. Vous avez des trous dans votre CV et vous avez changé de métiers souvent. Votre cheminement est tout sauf linéaire. Pas de panique ! L’important face au recruteur, c’est de pouvoir raconter votre histoire, sans vous sentir coupable.

Oui, vous avez exercé plusieurs emplois différents. Oui, vous avez voyagé loin et longtemps. Vous avez choisi une reconversion professionnelle, mieux, vous êtes un autodidacte, donc, pour toutes ces raisons, votre parcours a des aspérités. C’est ce qui fait votre intérêt, parce que c’est votre singularité. Bonne nouvelle, cela se vend bien !

Faites-en une marque !

Oscar Wilde préconise d’être nous-mêmes, les autres sont déjà pris. Donc il est temps de brandir fièrement votre personnalité et d’en faire votre «personal branding». Pour résumer, vous êtes une marque et vous devez apprendre à vous vendre. Vos soft skills sont votre force !

Pour commencer votre CV. La présentation doit guider le recruteur dans la compréhension des phases de transitions majeures pour ne pas qu’il se perde. Si vous êtes un excellent vendeur, mettez-en avant, toutes les expériences qui vous y ont amenées, qu’importe le domaine. Ce qui compte, c’est le résultat !

À première vue, vous regardez le monde avec d’autres lunettes. Dites-le. Vous allez apporter des idées nouvelles et c’est pour cela que vous allez être embauché. Votre bagage professionnel contrasté donnera une manière différente d’aborder les choses à votre entreprise.

L’adaptabilité, un point clé.

Par ailleurs, vous avez plusieurs compétences, c’est tout l’intérêt de vos nombreuses expériences. De fait, avoir plusieurs cordes à son arc, c’est un bénéfice majeur pour l’entreprise. Elle a besoin de flexibilité et de polyvalence.

Puisque vous vous adaptez facilement, les changements ne sont pas une gêne. Voir, apprendre de nouvelles choses sont une source de motivation. C’est plutôt une bonne nouvelle dans un monde qui bouge sans arrêt ! 

Certains secteurs aiment déjà ça…Atypisme

Disons-le franchement, il faut tout de même mieux éviter de mettre en avant un parcours atypique pour postuler dans certains secteurs. Pour occuper des fonctions de techniciens, c’est moins facile, mais cela évolue avec la pénurie de candidats. À l’inverse, c’est plutôt valorisant pour les métiers de commerciaux, IT ou de créatifs ?

En fait, vous plaisez aux PME et moins aux grands groupes, qui préfèrent les profils issus des grandes écoles et aux parcours linéaires sans failles. Les PME sont sensibles à la personnalité des candidats autonomes et polyvalents.

Donc, saisissez votre chance et faites de votre différence une vraie valeur ajoutée !






REJOIGNEZ-NOUS :





 À lire aussi :
Pierre Madoz : Témoignage d'une expérience candidat réussie !
Recruteur et recruté : entretien avec Gwenaël Mangin, un homme au parcours atypique