09 Novembre 2020

Recrutements records pour le Nord et la Bretagne !

Laura et Gwénaëlle

Placés sous la même Direction, les bureaux Alphéa Conseil de Saint-Brieuc et de Lille ont enregistré, respectivement en septembre et octobre, un nombre inédit de recrutements, tous secteurs confondus. Deux chargées de recrutement, Laura Salmon, à Saint-Brieuc, et Gwenaëlle Phou, à Lille, nous livrent leurs secrets de recette !





Quels résultats affichez-vous depuis la rentrée de septembre ?


Laura Salmon :
En septembre, nous avons concrétisé, en Bretagne et en Normandie, sept recrutements, dont deux profils dits “exécutifs”, c’est-à-dire dont les salaires sont supérieurs à 50 000 euros bruts par an. En temps normal, la moyenne est de deux à trois recrutements par mois. Un chiffre très satisfaisant pour notre jeune bureau, ouvert il y a seulement un an et demi.

Gwenaëlle Phou : Je suis très heureuse d’avoir changé la vie de sept candidats en octobre. Trois dans le domaine de la finance, un responsable des relations sociales en entreprise, un conducteur de travaux, un responsable d’exploitation agricole, et un infographiste.


Comment expliquez-vous cette réussite ?


Laura Salmon :
Le fait qu’Alphéa Conseil propose exclusivement des CDI optimise la qualité de nos recrutements. Nous savons que les entreprises souhaitent s’engager de manière durable à nos côtés pour trouver le(s) meilleurs collaborateurs.

Gwenaëlle Phou : Une des spécificités d’Alphéa Conseil est aussi sa proximité avec l’ensemble de ses clients. Ainsi, nous nous déplaçons chez nos clients autant que nous le pouvons pour nous immerger dans la culture de chaque entreprise, échanger avec les dirigeants et collaborateurs... Cela nous permet de mieux cerner la personnalité du candidat. Car au-delà des compétences, nous attachons une véritable importance au savoir-être.




Appliquez-vous une méthodologie personnelle pour chacun de vos recrutements ?


Laura Salmon :
J’aime consacrer plusieurs jours à un seul recrutement, sans interruption. Je rencontre les clients, les candidats… et cette immersion me permet de garder tous les éléments de chaque poste en mémoire pour choisir le profil le plus adapté.

Gwenaëlle Phou : De mon côté, j’attache un soin particulier à la rédaction des annonces. Par exemple, pour recruter des comptables, je fais ressortir, quand c’est possible, des traits de personnalité que le candidat devra avoir, avant même les compétences techniques. Car tout comptable possède une formation spécifique. Mais tout comptable n’a peut-être pas un naturel empathique, ce qui pourrait représenter un frein pour s’intégrer dans une équipe ou échanger avec un public en difficulté. De nombreux candidats, désireux de donner sens à leur carrière, ne répondent qu’à des offres de ce type.


Selon vous, la crise sanitaire a t-elle modifié les attentes dans le recrutement ?


Laura Salmon :
Lors du premier confinement, les entreprises disposaient de la visibilité nécessaire pour s’engager dans le recrutement de personnes en CDI. Pour cette fin d’année, nous n’avons pas assez de recul… Mais le fait que j’accomplisse également des missions de prospection au niveau local est très aidant. De cette façon, je peux expliquer aux chefs d’entreprises le déroulement du process de recrutement. Dans cette période d’incertitude, avoir un contact personnalisé avec les entreprises de la région permet de renforcer la relation de confiance et, in fine, de concrétiser des collaborations.

Gwenaëlle Phou : Je rencontre beaucoup de candidats qui reconnaissent avoir mis à profit le premier confinement pour réfléchir à leur évolution professionnelle. Beaucoup se sont demandés s’ils se voyaient au même poste dans trois ans, dans cinq ans… Ainsi, les candidats que nous rencontrons se révèlent avoir des profils très intéressants, car déterminés à évoluer.  Espérons que cette tendance se confirme l’année prochaine !




Le cabinet de recrutement de Lille recrute :
Aide socialhead of salescomptable











Le cabinet de recrutement de Saint-Brieuc recrute :
economistemedecinMAnager de rayon











À lire aussi : 











Envie d’être informé d’une nouvelle publication ?
Suivez nous sur :