18 Mai 2021

Bâtiment, travaux publics, construction : zoom sur un secteur dynamique

Temps de lecture : 5'20



Vous souhaitez en savoir plus sur le secteur du bâtiment et des travaux publics ? Vous avez des besoins en recrutement dans le BTP ? Contactez laura@alphea-conseil.fr


Avec la crise sanitaire et les différents confinements, le secteur du bâtiment et des travaux publics a connu une baisse d'activité globale de 15 % en 2020 (Source : fédération française du bâtiment). Si le bâtiment tire son épingle du jeu, les travaux publics accusent une chute d'activité plus importante en raison d'une baisse de la commande publique.

Tous les segments du marché ne sont pas impactés de la même manière, puisque le logement neuf et le non-résidentiel neuf ont connu successivement une chute de 23,6 % et 23 %, tandis que l'amélioration-entretien a baissé de 7,6 %.

En effet, les Français, qui n'ont pas pu partir en vacances, ont réservé une partie de leur budget au bricolage et à la rénovation de leur logement.

Quelles sont les évolutions prévisibles pour 2021 ? Zoom.

 

Une année 2020 morose

La reprise du marché

Des recrutements en prévision

 


Une année 2020 morose


Suite à un premier confinement très strict, en mars 2020, le secteur du BTP a vu son activité baisser brusquement de -15,2 %. Arrêt des chantiers, chute des commandes, notamment dans la construction neuve, expliquent en partie cet effritement du marché.

En outre, le secteur a dû faire face à de nombreuses difficultés pendant la pandémie, à commencer par des règles sanitaires difficiles à respecter, notamment les règles de distanciation.

Les professionnels ont également été confrontés à la réticence des particuliers et des entreprises à faire réaliser des travaux, par manque de visibilité et par crainte de la pandémie.

En parallèle, ils ont rencontré des retards dans les autorisations administratives avec des permis de construire en baisse et une nette diminution des marchés publics, les collectivités fonctionnant au ralenti (confinements et période d'élections municipales).

De plus, comme beaucoup de domaines d'activité, le BTP se heurte à des problèmes d'approvisionnement, notamment en bois de construction, en acier, en cuivre, ou encore en composants électroniques. À cela s'ajoute l'envolée des prix des matériaux et le surcoût engendré par la RE2020 (rénovation environnementale 2020).


Heureusement avec le redémarrage des chantiers après le confinement de mars, le secteur du BTP s'en sort mieux que la plupart des secteurs d'activité, même si les marges réalisées restent inférieures à celles de 2019 et les trésoreries tendues.






La reprise du marché

 

Si les demandes de construction de maisons se sont tassées, la rénovation et la réhabilitation ont bénéficié de mesures de soutien de la part du gouvernement, contribuant au

dynamisme du secteur.

En effet, le domaine de la rénovation s'en sort plutôt bien, grâce aux aides publiques, notamment le plan France Relance proposé par le gouvernement, qui cible en particulier la rénovation énergétique.

 

L'avenir est donc à la rénovation thermique, à la mise aux normes avec la RT2020 (réglementation thermique) ou RE2020, chaque nouvelle construction devant produire plus qu'elle ne consomme en énergie.

Cette évolution du marché devrait rendre le BTP plus attractif et implique également des besoins en recrutement de nouvelles compétences.


Ainsi, même si elle demeure en dessous de la moyenne d'avant-crise (- 5,6 % par rapport à 2019), l'activité devrait connaître un rebond de + 11,3 % en 2021.

 



Des recrutements en prévision


Le BTP demeure l'un des principaux employeurs en France.

L'emploi a également été touché durant la crise de 2020 avec 10 000 postes en moins, mais uniquement dans le secteur de l'intérim. Après une chute en début d'année 2020, l'emploi est reparti au troisième trimestre.

Les entreprises ont différé une partie de leurs recrutements et 2021 s'ouvre avec de nombreuses perspectives d'embauche. En parallèle, on assiste à une relance de l'alternance avec des aides financières en faveur de l'apprentissage, notamment la reconduction de l’opération « 15 000 Jeunes Talents Bâtisseurs » pour favoriser l'accès à l'emploi des jeunes issus des quartiers prioritaires dans le secteur du BTP.




Parmi les profils les plus recherchés, les conducteurs de travaux et les chefs de chantier sont en pole position.

De nouveaux besoins dans le domaine informatique sont apparus avec la crise, concernant la planification et l'approvisionnement des matières premières, mais aussi des spécialistes de l'ingénierie pour répondre aux appels d'offres.

De même, l'évolution de la réglementation et le marché de la rénovation énergétique offrent des opportunités de recrutement sur de nouveaux métiers.

Le BTP doit toujours faire face à des besoins en main-d'œuvre importants chez les maçons, les couvreurs, les métalliers, mais aussi les plombiers, les chauffagistes et les électriciens.

 

Ainsi, ces perspectives optimistes ouvrent la voie au fameux adage « quand le bâtiment va, tout va ! ».




 

Alphéa Conseil recrute :

PaysagistePlombier chauffagiste








 

À lire aussi : 

top 5 des meilleurs jobbardsreussir entretien visio









Envie d’être informé d’une nouvelle publication ?

Suivez nous sur :