Accueil > Alphéa Conseil > Actualités

14 Février 2017

Être déstabilisé en entretien

Dans cet entretien d’embauche, vous vous attendiez à une conversation à bâtons rompus. Vous aviez prévu de vous mettre en valeur. Vous aviez même prévu de briller de mille feux et puis… vous ressortez avec l’impression étrange d’avoir participé à une enquête ! Ou à l’inverse, votre interlocuteur intervenant peu ou pas, vous vous êtes épuisé en monologue pendant près d’une heure !

Dans la présélection téléphonique déjà, quelque chose ne tournait pas rond et vous avez été bombardé de questions ! Allô ? Y avait-il quelqu’un dans l’avion ? Décryptage

Souvent, que ce soit au téléphone ou de visu, l’échange est plutôt informel et ne suit aucun style particulier mais sachez que différents types d’entretiens existent. Généralement conduits par un RH chargé de recrutement, voici les principaux :

. Suivant un questionnaire préétabli, le recruteur vous pose des questions prédéfinies. De votre côté, ça ressemble à un interrogatoire. Les sujets sont très variés. Ils permettent de balayer l’ensemble de votre candidature. Les questions appellent des réponses très précises et vous êtes invité à répondre clairement. Le bavardage est difficile et la nuance aussi. Il s’agit d’un entretien directif

. La discussion est apparemment plus libre mais vous avez tout de même, des questions encore très, très précises. Cet entretien estsemi-directif. Vous le reconnaîtrez à ses enchaînements précis. Restez vigilant car vous pouvez vous retrouver rapidement dans des sujets délicats. Prenez le temps de répondre, écoutez votre interlocuteur et ne le coupez jamais. Surveillez votre expression orale tout en restant vous-même. Être vous-même vous permettra de garder de la cohérence lors d’un deuxième entretien pour le même poste.

. Votre interlocuteur intervient très peu. S’il le fait, c’est pour en général relancer le dialogue et vous laisser parler. C’est l’entretien non-directif.  Vous reconnaîtrez ce type d’entretien au fait que votre interlocuteur reformule certaines de vos phrases afin de vous inviter à développer. Vous pouvez trouver cette façon de faire pesante et avoir peur des silences qui apparaissent. Faites attention, dans vos tentatives pour meubler le silence, de ne pas vous embarquer tout seul sur des sujets délicats ou que vous ne maîtrisez pas. Restez bien sur votre ligne et sur ce que vous avez préparé : votre expérience, vos compétences, vos atouts, vos qualités, etc.

. Si vous avez l’impression d’être interrogé sans relâche sur vos compétences et sur la façon dont vous allez exercer votre travail, la manière dont vous avez pris vos décisions dans le passé et la façon dont vous allez gérer votre nouvelle activité, il peut s’agit d’un entretien selon les compétences. Cet entretien est de plus en plus fréquent sur les postes en mutation et/ou lorsque les entreprises font du matching entre des compétences et des postes.

Dans un processus de recrutement, les entretiens de présélection et d’embauche peuvent combiner différents types d’entretien : un entretien téléphonique directif et un entretien d’embauche selon les compétences, par exemple ou encore un entretien téléphonique directif et un entretien de visu non directif. Le succès pour vous, consiste à maîtriser du mieux possible, les atouts de votre candidature et de votre parcours, tout en restant convivial et disponible. Et ce, quelle que soit la forme (parfois étonnante) que prenne l’entretien.