Accueil > Alphéa Conseil > Actualités

20 Mars 2017

Les cadres seniors entre équilibrisme et jonglage

La dernière étude de l’Apec* dresse un bilan très positif de l’adaptation des cadres séniors à leurs missions. Malgré cela, une lecture entre les lignes laisse apparaître une certaine défiance, un manque d’investissement et de reconnaissance de la part des entreprises. Entre baisses de salaire et exigence de grande employabilité, les cadres seniors n’ont pas la vie facile…


Pourquoi et comment êtes-vous recrutés ?

Les recruteurs recherchent surtout des « profils rapidement opérationnels et ayant une bonne connaissance de leur environnement professionnel ». La notion de sénior fait généralement référence à « des savoir-faire liés à l’expertise technique, à un métier ou un secteur d'activité ». En clair, c’est votre expérience qui est recherchée… D’où une chasse sur les réseaux, une cooptation entre cadres ou encore une recherche confiée à des cabinets de recrutement ». Ceux-ci vous trouvent via des sites spécialisés ou encore dans des CVthèques, d’où l’intérêt de mettre à jour régulièrement vos données, d’obtenir une visibilité maximale sur les réseaux et de bien travailler votre réseau professionnel. Votre employabilité ne doit rien laisser au hasard dans ces domaines.


Vous êtes un champion de l’adaptation

De façon habile, vous vous projetez surtout dans un emploi équivalent à votre précédente mission et ça marche ! Les entreprises vous sélectionnent pour vos « connaissances et compétences développées au cours d’expériences professionnelles antérieures». Pour poursuivre votre carrière, vous faites des efforts très importants ! Vous assimilez de nouvelles missions et tâches et apprenez de nouvelles techniques et de nouveaux outils. Pourtant la formation est « très rarement » mobilisée pour vous ! Prenez-en bonne note ! L’entreprise n’investira pas dans votre carrière, même si elle a besoin de vous et reconnaît que vous êtes indispensable. Vous avez donc tout intérêt à prendre les choses en main à l’aide de votre CPF, par exemple.

L’APEC note que plus de la moitié des cadres interrogés « déclarent avoir accepté des concessions pour intégrer le poste souhaité et parmi elles, la rémunération ». Elle arrive en tête des efforts. Et ce ne sont pas les seuls ! Dans le même temps, votre niveau de responsabilité est généralement beaucoup moins important aujourd’hui qu’hier.


Vous êtes victimes de préjugés

Malgré votre habileté et vos sacrifices financiers et professionnels, les entreprises continuent à « redouter une difficulté d’adaptation de la part des seniors, ainsi qu’un manque d’ouverture ». Ceux qui ont eu un « long parcours dans la même entreprise » sont particulièrement visés. Même si ces recruteurs admettent dans le même temps, une « excellente intégration du fait de très bonnes capacités à être rapidement autonomes »...